Moyen-Orient | Aider les victimes du conflit syrien

Moyen-Orient | Aider les victimes du conflit syrien

Email
En octobre 2012, le réseau international de Médecins du Monde a commencé à travailler en collaboration avec des médecins et des infirmières sur le territoire syrien. L’objectif : procurer des soins primaires aux personnes dans le camp d’Idlib, près de la frontière turque. Depuis lors, nous avons investi quatre hôpitaux, mis sur pied deux équipes mobiles et avons mis en place un centre qui se concentre exclusivement sur les enfants et les femmes.
2012

Pourquoi sommes-nous sur place ?

La guerre civile en Syrie a débuté en 2011. Depuis, le conflit s'est intensifié et s'est complexifié avec une seule constante : la souffrance des populations. Plus de 250.000 personnes sont mortes et le pays compte 6,6 millions de déplacés internes. Aujourd'hui, les 4,9 millions de Syriens qui ont fui leur pays forment la plus grande partie des réfugiés dans le monde (1)Cette guerre a également des conséquences dans les pays voisins de la Syrie. La Turquie accueille 2,5 millions de réfugiés, le Liban 1,1 million (soit un réfugié pour cinq citoyens) et la Jordanie plus de 650.000 (2)

Avec la guerre, les structures de santé se sont également faites plus rares. Les médecins ont fui, des hôpitaux ont été détruits et du personnel médical tué. Pour soutenir la population, les équipes de Médecins du Monde sont présentes en Syrie, en Jordanie et au Liban.

« Après cinq années de guerre, le nombre de structures de santé a chuté de manière plus qu’inquiétante. Les organisations humanitaires ne peuvent plus rejoindre les populations locales et ne peuvent plus mener à bien leur travail. Pour recevoir des soins, les gens doivent aller de plus en plus loin. Les hôpitaux et les travailleurs humanitaires ne doivent plus être des cibles ! »

Pierre Verbeeren, Directeur de Médecins du Monde Belgique.

Que fait Médecins du Monde ?

En Syrie, quatre cliniques fixes et deux équipes mobiles sont actives dans la région d'Idlib-Nord. Elles sont composées de médecins et d'infirmières syriens qui fournissent des soins de santé primaires ainsi que des soins de santé sexuelle et reproductive à la population. 

En Jordanie, nous avons mis en place et équipé en médicaments un centre de santé à Ramtha et un autre dans le camp de Zaatari. Dans ces centres, les réfugiés ont accès à des soins de base, sont suivis en cas de maladie chroniques et peuvent consulter des psychologues. Les traumatismes des réfugiés pouvant être profonds, les médecins généralistes présents sur place sont formés pour reconnaître les signes de troubles mentaux et orienter les personnes qui en souffrent vers les services spécialisés. 

Au Liban, nous soutenons cinq centres de santé et une clinique mobile au sud de Beyrouth de dans la vallée de la Bekaa, où les réfugiés sont particulièrement nombreux. Ils peuvent recevoir des soins et des médicaments gratuits et ont également la possibilité d'obtenir une assistance psychologique.

Ce que nous avons fait en Syrie, en Jordanie et au Liban en 2015 :

  • 513.000 patients soignés en Syrie
  • 13 partenaires syriens et 37 centres de soins soutenus
  • 160.000 consultations menées auprès des réfugiés en Jordanie
  • 100.000 consultations menées auprès des réfugiés au Liban
  • 19.300 réfugiés traumatisés accompagnés en Jordanie et au Liban

La carte des projets

Nos partenaires

Suivez Médecins du Monde:

Projets dans le monde

Email