Syrie: Est-ce que l’hiver frappera aussi fort que les armes?

Syrie: Est-ce que l’hiver frappera aussi fort que les armes?

Email
La dérive vers une attaque militaire contre la Syrie a été stoppée. Malheureusement pour la population prisonnière du conflit et affaibli, l’hiver approche. Les organisations d’aide du consortium « Syrie 12-12 : Sauver des vies » tirent la sonnette d’alarme et mettent en place leurs actions sur le terrain. Pour leurs différents programmes d’aide jusqu’à la fin 2013, les organisations ont besoin de pas moins de 7 millions d’euros.

Les tensions internationales autour d'une possible intervention militaire semblent s’être apaisées. L'apparence des accalmies politique et médiatique donnent l’illusion que la crise est derrière nous. Encore une preuve que les apparences peuvent être trompeuses. Sur le terrain, les combats au sol se poursuivent sans relâche et la population est toujours exposée à la violence, la peur et l'isolement. Les conditions de vie se détériorent rapidement.

Deux exemples qui illustrent la situation:

À la fin du mois d’août, l'approvisionnement en eau de la ville de Hama ainsi que de plus quartiers de Homs a été détruite. Résultat, 1,3 million de personnes se retrouvent sans point d’eau et dépendent de l'approvisionnement par camions citernes d'organisations internationales. Chaque jour 500 Syriens franchissent la frontière vers l'Irak. On compte déjà 2 millions de Syriens ayant fui vers les pays voisins, majoritairement des enfants.

Les organisations humanitaires dénoncent cette situation déplorable de plus qu’elles n’ont pas toujours accès aux populations, à la fois dans les pays voisins et en Syrie elle-même pour aider. Selon les Nations Unies, près de 7 millions de Syriens sont touchés par la guerre. Les organisations humanitaires ont élaboré différentes actions afin de soutenir et aider les populations. Elles organisent des campagnes pour étudiants afin de les sensibiliser à retourner dans les écoles, des campagnes de vaccination à grande échelle ou de soutien psychosocial pour les personnes traumatisées par la violence.

Néanmoins, les victimes du conflit gardent espoir. Mais un autre danger guette le peuple syrien : l'hiver. L’impact sera préjudiciable pour les populations les plus vulnérables.  Les privations, conditions de vie difficile voire impossible auront vite raisons d’eux.  C'est pourquoi la population doit être prête à se renforcer en partageant des vêtements et des couvertures.

Les ONG belges membres de "La Syrie 12-12 - Sauver des vies» (Caritas International, Handicap International, Médecins du Monde, Oxfam Solidarité et UNICEF Belgique) sont présentes sur le terrain, également en Syrie (voir ci-dessous). Elles ont besoin de plus de 7 millions d'euros pour financer leurs programmes d’aide jusqu'à la fin de l'année 2013. Jusqu’à présent, le Consortium a récolté 2,4 millions. Cela est dès lors insuffisant. "La Syrie 12-12 Sauver des vies" lance donc un nouvel appel à la solidarité, à la population ainsi qu’aux autorités.