Survivants en mer : les résidents de l’Aquarius (1)

Survivants en mer : les résidents de l’Aquarius (1)

Email
Il est 9 h 47 le 28 mars quand le capitaine de l’Aquarius, le bateau dont le but est de sauver des migrants pris au piège en pleine mer, reçoit un appel : une embarcation en détresse se trouve à une heure de navigation. Ce jour-là, 132 personnes ont pu être secourues, dont 122 jeunes hommes, 7 femmes et 3 enfants : des jumeaux de 13 mois et un bébé de 7 mois.

Depuis le lancement de la mission de sauvetage de l’Aquarius en février dernier, une initiative conjointe de Médecins du Monde et SOS Méditerranée, 444 réfugiés ont déjà pu être sauvés en mer Méditerranée. L’objectif de la mission : intervenir en mer Méditerranée auprès des embarcations en difficulté pour sauver les vies de ceux qui sont en danger de mort. Mais qui sont ces gens prêts à risquer leur vie ? Rencontrez les résidents de l’Aquarius.

« Happiness a 16 ans, elle vient du Nigéria.  Elle ne veut pas parler tant qu’il y a d’autres personnes autour d’elle. « Ils m’ont forcée », est tout ce qu’elle a dit. Le viol remonte au mois de janvier.  Happiness est très traumatisée et les mots lui viennent difficilement. Je lui ai donné les médicaments pour le traitement des MST et une fiche explicative qui lui permettra, à son arrivée en Italie, de bénéficier d’un traitement complémentaire et d’un soutien psychologique. » Anne, coordinatrice médicale sur le bateau. 

Demain : Désiré a fui son Cameroun natal il y a 14 ans. Il s’est installé en Algérie, où le racisme et les menaces l’ont aussi poussé à partir pour tenter une dangereuse traversée avec sa femme et ses 2 enfants…