Situation humanitaire désastreuse à Alep : l'assistance médicale pratiquement impossible

Situation humanitaire désastreuse à Alep : l'assistance médicale pratiquement impossible

Email
En quelques semaines, la situation dans les gouvernorats d’Alep et d’Idlib s’est extrêmement détériorée. Médecins du Monde constate les conséquences dramatiques sur les populations civiles prises en otage.

Les structures de soins continuent à être régulièrement prises pour cible. Depuis une semaine, 9 attaques ont partiellement, voire complètement détruit la banque de sang d’Alep, deux ambulances et six hôpitaux dont une unité pédiatrique. On déplore la mort d’un nourrisson. Aujourd’hui, il est pratiquement impossible de soigner les victimes dans ces conditions. Les structures de soins qui devraient être sanctuarisées, sont visées par ces attaques qui blessent et qui tuent.

Doublement victimes de ce conflit, les civils sont aujourd’hui bloqués dans la partie Est d’Alep totalement assiégée. Ils se retrouvent dans la quasi-impossibilité de se soigner ou de se ravitailler ; Il est extrêmement compliqué et dangereux pour les humanitaires d’y travailler et d’acheminer l’aide. La route dite du Castello, la seule qui permettait encore de se ravitailler et de sortir de la ville par le nord-ouest est désormais fermée. Si ce siège devait se maintenir, entre 200.000 et 300.000 personnes seraient prises au piège et coupées de toute assistance humanitaire. 

Face à ces constats, Médecins du Monde demande à la communauté internationale de faire pression dans les plus brefs délais pour lever ce siège et permettre ainsi aux civils de s’approvisionner. Par ailleurs, nous rappelons la nécessité de mettre en place une trêve pérenne afin de faciliter le travail des humanitaires et le déplacement des civils bloqués.

Médecins du Monde exige également une protection du personnel soignant et des blessés, une sanctuarisation des lieux de soins et donc le respect du droit humanitaire international.

En Syrie, Médecins du Monde a mis en place des cliniques fixes et mobiles pour pallier le manque d’infrastructures dans le nord du pays et ainsi offrir des soins de santé primaire à la population des gouvernorats d’Idlib. L’association appuie également des partenaires syriens et contribue à couvrir les salaires de leur personnel soignant, elle approvisionne les centres de santé et les hôpitaux encore actifs d’Alep et de Deraa en médicaments, en équipement et en consommables qui manquent cruellement en ces temps de guerre. Dans la ville d’Alep, Médecins du Monde et ses partenaires soutiennent 8 structures de santé.