Problèmes sécuritaires dans le camp de Moria (Grèce)

Problèmes sécuritaires dans le camp de Moria (Grèce)

Email
Médecins du Monde exprime sa profonde préoccupation quant aux violents incidents récents qui ont eu lieu suite à la transformation du Centre d’Accueil du Camp de Moria, à Lesbos, en un centre de détention fermé.

Médecins du Monde, à travers sa branche grecque, a communiqué à plusieurs reprises sur des incidents violents à répétition, non seulement par l’envoi de lettres officielles aux autorités concernées mais aussi en faisant des recommandations spécifiques aux responsables du camp.

Plus exactement, Médecins du Monde a mis en évidence les problèmes de sécurité exposant la population du camp lors de ces incidents, en particulier les groupes vulnérables, ainsi que le besoin de créer un plan d’évacuation d’urgence. La sécurité menacée du personnel de toutes les organisations proposant des services à la population de réfugiés de Moria a également été évoquée.

Par ailleurs, Médecins du Monde craint que les incidents violents se poursuivent, étant donné que la majorité de la population est bloquée sur l’île et que les demandes d’asile sont accordées en priorité aux réfugiés syriens. Ces confrontations risquent de plus de s’intensifier pendant la période du Ramadan qui a débuté le 6 juin.

Les fréquents incidents violents qui ont éclaté récemment prouvent que les politiques de détention ne violent pas seulement les droits humains, mais conduisent aussi les réfugiés à l’isolement, au désespoir et à des comportements violents. Médecins du Monde estime que la situation dans le camp de Moria est extrêmement tendue, ce qui nécessite des mesures urgentes et immédiates pour protéger les réfugiés et garantir la sécurité du personnel travaillant dans les organisations.