Plan hiver 2015-2016

Plan hiver 2015-2016

Email
96% des bénévoles interrogés participeront l’année prochaine !

Les chiffres cette année

Le Plan hiver de Bruxelles a enregistré 1953 consultations médicales et 971 patients cette année

70% des sans-abris consultés n’avaient pas eu accès à un médecin avant notre intervention

163 patients ont été référés vers nos centres de soins permanents et 15 sans-abris gravement malades ont été hospitalisés, après consultation avec nos médecins

Une enquête a pris la température au sein des bénévoles, à la sortie du Plan hiver. Sur 97 bénévoles du personnel soignant, 41 se sont prêtés au jeu.
 

‘Les résultats sont très positifs : 96% des bénévoles prévoient de participer l’année prochaine et les commentaires indiquent qu’ils se retrouvent pleinement dans les valeurs partagées par Médecins du Monde. Mais ce qui me satisfait le plus, c’est de savoir que la grosse majorité des bénévoles interrogés (40 sur 41)  ont apprécié l’encadrement et le soutien que nous leur avons apporté. Cette année, MdM a organisé pour eux  des formations, des debriefings et aussi le soutien d’une psychologue extérieure’
explique Lucille Ganchou, Coordinatrice des opérations Plan hiver 2015-2016

Innovations multiples

Autre nouveauté cette année : 15 bénévoles ont été recrutés pour organiser des soirées bien-être dans les centres. En marge des consultations médicales, un service coiffure, des pédicures et des massages ont été proposés aux patients. Une introduction très appréciée …

Le ‘tri des patients’ par des infirmières est aussi une innovation. Selon Lucille Ganchou, ‘Les infirmières peuvent très bien soigner une plaie superficielle, prendre les paramètres ou estimer les critères de vulnérabilité… Ce qui représente un gain de temps non négligeable pour le médecin, qui peut alors augmenter le nombre de consultations, dont ont besoin 50% des patients seulement. ’

Le dossier patient informatisé (DPI) a aussi été introduit par MdM cet hiver. Il permettra un meilleur suivi des patients. Les bénévoles l’ont rapidement apprivoisé, malgré quelques réticences de départ. ‘Plusieurs bénévoles ont estimé que la tablette ‘déshumanise la consultation’, mais ceux qui étaient déjà familiers de l’outil ont dans l’ensemble bien accueilli cette nouveauté’ estime la coordinatrice.

Qu’est devenu Paul ?  

Enfin, le sondage des bénévoles a mis en lumière des frustrations inhérentes au Plan hiver qui se limite à quelques mois. Lucille Ganchou : ‘Les bénévoles qui accueillent les sans-abris se demandent souvent ce qu’est devenu telle ou telle personne après qu’on l’ait envoyée ici ou là. Ils ont du mal à entendre des réponses comme celle de cet homme de 70 ans qui expliquait qu’il irait dormir dans les bois après la fermeture des centres…’