Ouverture d’une nouvelle antenne pour les migrants en transit à Ostende

Ouverture d’une nouvelle antenne pour les migrants en transit à Ostende

Email
Nous ouvrons une antenne à Ostende ! Objectif : apporter une aide humanitaire et médicale aux personnes qui tentent d’entrer au Royaume-Uni. Avec nos médecins et notre expertise médicale, nous venons renforcer l’équipe d’infirmiers du CAW d’Ostende (équivalent des Centres d'Action Sociale Globale)

Après avoir visité des squats à Dunkerque et à Ostende et discuté avec leurs habitants,  pour la grande majorité des réfugiés en transit, nous avons décidé l’ouverture de cette antenne.

« Il n’y aura pas d’effet d’appel d’air : la création de cette antenne ne fera pas venir davantage de migrants”, rappelle Stéphane Heymans,coordinateur des projets belges.  « Le but de leur voyage reste d’atteindre l’Angleterre, et non de bénéficier de soins médicaux. Des soins infirmiers sont déjà prévus par le CAW d’Ostende pour les migrants en transit. La seule nouveauté est que ces soins infirmiers seront désormais renforcés par la présence de  plusieurs médecins. Il est peu probable que l’arrivée de ces médecins bénévoles donne envie aux migrants de venir chez nous ».

L’ouverture de cette antenne est une extension logique de l’aide apportée depuis des années dans les camps de transit du Nord de la France, à la frontière avec la Flandre occidentale. Les conditions de vie y sont déplorables.  « La vie est très dure, nous vivons comme des bêtes » témoigne un réfugié irakien dans un reportage pour l’émission « Terzake ».  Les tentatives des réfugiés pour rejoindre la Grande-Bretagne  sont très risquées et se soldent souvent par un échec. Leurs conditions de vie affectent profondément leur santé physique et mentale. Les problèmes de santé des réfugiés sont spécifiques : des fractures après une chute, coups et blessures, troubles liés au stress,  insomnies et différentes maladies liées à l’hiver. Puisque la plupart du temps, ils n’ont pas de papiers d’identité, l’accès aux soins de santé est quasiment impossible.  Pour leur venir en aide,  les bénévoles français de Médecins du Monde sont présents dans les camps en France 2 fois par mois, depuis déjà 10 ans.  Dès le mois d’avril, Médecins du Monde sera également à Ostende.

Visionnez-ici le reportage de Terzake (en NL) sur les réfugiés à Tetegem (à partir de la minute 17).