Népal, un mois plus tard : Médecins du Monde fait le point

Népal, un mois plus tard : Médecins du Monde fait le point

Email
Un mois après le premier tremblement de terre, les besoins du Népal sont toujours immenses. Entre temps, la mousson complique la reconstruction et l'acheminement de l'aide dans les régions les plus touchées.

Quelques semaines après les séismes, le Népal n’a pas fini de dresser le bilan du drame. Le dernier constat fait état de 8 600 morts et plus de 17 000 blessés ; au moins 500 000 Népalais vivent toujours sans toit. On estime que 60% des infrastructures (routes, centres de santé, et approvisionnement en eau en milieu urbain) ont été endommagées, et environ 8 millions de personnes ont été affectées. Les hôpitaux sont surchargés et les besoins médicaux demeurent immenses.

Médecins du Monde (MdM) s’est déployé dans les zones où les besoins sont immenses et renforce ses moyens matériels et humains pour apporter les soins de base et à plus long terme. MdM aide à la reconstruction du système de santé, à l’accès à l’eau et  à l’hygiène.

Les équipes de Médecins du Monde ont installé une clinique fixe temporaire près du village de Golche dans le district de Sindhupalchok. À partir de cette base, des soins de santé primaires sont délivrés à des milliers de personnes présentes sur la zone. 2 000 consultations ont été réalisées par les équipes médicales et une 2ème clinique fixe a été installée dans le village de Sunkhani où le centre de santé a été complétement détruit par le séisme.

Imminence de la mousson

Les équipes se préparent également à la mousson, qui débutera courant juin et durera 3 mois. Dans le Sindhupalchok,le risque majeur ne sera pas les inondations, mais les glissements de terrain — nombreux en temps de mousson — qui pourront avoir de graves conséquences sur ces zones déjà fragilisées par le séisme.

Le risque d’épidémies lié aux conditions sanitaires va également s’accroître car l’accès à l’eau et à l’hygiène sont dramatiques pour les sinistrés. Afin de limiter ces risques, Médecins du Monde s’est associée avec l’ONG Solidarités International qui apporte des solutions comme la chloration à domicile ainsi que la distribution de kits d’hygiène (savon, brosse à dents et dentifrice, jerrycan) et de kits de latrines familiales, accompagnés d’ateliers de construction.

De plus, MdM est en train d’analyser les besoins dans 6 villages isolés des zones de Golché et Gumba : Tangpatango, Bolde, Gumbatang, Lidi, Sunchagan et Pongapur. Ces villages regroupent des poches de population coupées de la route suite à l’effondrement des ponts et à des glissements de terrain.