Moshre : le bébé-miracle de Malakassa

Moshre : le bébé-miracle de Malakassa

Email
Dans les camps de réfugiés en Grèce, les sages-femmes de Médecins du Monde s’assurent que les femmes et les bébés soient en bonne santé. C’est le cas de Moshre, un bébé né prématurément, aujourd’hui en sécurité dans les bras de sa mère.

La maman de Moshre est Afghane. Elle vit dans le camp de réfugiés de Malakassa, à 40 kilomètres au nord d’Athènes. Tout comme les 1.300 autres résidents du camp, il lui est impossible de le quitter depuis que les pays européens ont fermé leurs frontières.

Quand notre sage-femme lui a rendu visite pour la première fois, elle souffrait de douleurs à l’estomac et ne savait pas exactement depuis quand elle était enceinte, même si elle pensait arriver  bientôt au terme de sa grossesse. Après un examen, notre sage-femme a conclu que si c’était vrai, son bébé était dangereusement petit. Les douleurs, elles, ne mentaient pas : l’accouchement était imminent.

Sans une assistance médicale, la vie de la mère, comme celle de son bébé, aurait été en danger. Les équipes de Médecins du Monde sur place ont donc fait en sorte qu’elle soit emmenée dans un hôpital, où Moshre – pesant à peine deux kilos – a vu le jour par césarienne. En bonne santé, la mère et son bébé ont pu regagner le camp quelques jours après la naissance.

Médecins du Monde a mis sur pieds un service obstétrique dans le camp de Malakassa et dans tous les autres où elle est présente pour assurer la santé sexuelle et reproductive des résidents. Accoucher en toute sécurité est un droit humain, revendiqué et défendu par Médecins du Monde.