Tunisie | Améliorer les soins de santé à Gafsa et Sidi Bouzid

Tunisie | Améliorer les soins de santé à Gafsa et Sidi Bouzid

Email
En Tunisie, les régions côtières et la capitale bénéficient de 80% des ressources alors qu’elles ne rassemblent que 50% de la population. Dans les gouvernorats de Gafsa et de Sidi Bouzid, berceaux des printemps arabes, Médecins du Monde est présente pour contrer l’impact négatif de cette répartition inégalitaire des richesses sur les soins de santé.
2013

Pourquoi sommes-nous sur place ?

Le gouvernorat de Gafsa fait partie des régions les plus défavorisées du pays. Une situation qui a un impact sur les soins de santé : par exemple, il n’y avait à Gafsa en moyenne que 9,8 gynécologues pour 100.000 femmes contre 23,3 dans le reste du pays. Dans certaines zones reculées, le taux d’accouchements assistés était de moins de 50%. Dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, lui aussi à l’intérieur des terres, la situation est similaire.

Après la révolution de 2011, le système organisationnel du pays a changé. Un processus de décentralisation a été lancé : les décisions ne seraient plus prises par une autorité centrale et imposées aux acteurs de terrains, mais définies par les acteurs locaux ou régionaux puis renvoyées vers le pouvoir central. C’est dans ce cadre que Médecins du Monde a décidé d’intervenir.

« Notre expérience à Gafsa a été une grande réussite. Aujourd'hui, nous continuons à travailler pour faire émerger une "démocratie sanitaire" à Gafsa et nous lançons le même projet à Sidi Bouzid. Idéalement, il faudrait couvrir tout le territoire ! »

Leila Garbouj, coordinatrice des programmes de Médecins du Monde en Tunisie.

Que fait Médecins du Monde ?

En 2013, Médecins du Monde lance son premier projet à Gafsa. L’objectif : améliorer les soins de santé mères-enfants à travers une approche participative. En pratique, Médecins du Monde voulait réunir dans même plateforme tous les acteurs de santé de la région pour qu’ils puissent ensemble travailler à l’amélioration des soins de santé de la région. Résultat : en deux ans, la plateforme est devenue une association indépendante, Sihatouna (« Ma santé »).

En 2016, le projet Gafsa est entré dans sa deuxième phase. Médecins du Monde continue à jouer son rôle de catalyseur entre les différents acteurs (les associations, la société civile, les acteurs institutionnels, le secteur privé, les syndicats) pour que l’accès aux soins de santé à Gafsa continue de s’améliorer. Nous continuons également à soutenir l’association Sihatouna dans ses activités, notamment l'organisation de formations.

Fort d’une première expérience réussie à Gafsa, Médecins du Monde a lancé en 2016 un projet similaire dans le gouvernorat voisin de Sidi Bouzid.

Ce que nous avons fait à Gafsa et à Sidi Bouzid en 2015 :

  • Création d’un centre de formation régional : 12 formations ont été données à 40 médecins et 60 paramédicaux ;
  • 50 sages-femmes formées ;
  • Création d’un centre d’accouchement sans douleur ;
  • Accord et financement pour la construction d’un nouvel hôpital multidisciplinaire ;
  • 50 médecins spécialistes venus en appui dans la région de Gafsa, grâce à un partenariat avec la faculté de médecine de Monastir ;
  • Lancement du projet à Sidi Bouzid en janvier 2016

La carte des projets

Nos partenaires

Suivez Médecins du Monde:

Projets dans le monde

Email