Médecins du Monde aide les Haïtiens sous le choc face à l'urgence choléra

Médecins du Monde aide les Haïtiens sous le choc face à l'urgence choléra

Email
Les départements de la Grande Anse et du Sud, au Sud- Ouest d’Haïti ont été les plus durement touchés par l’ouragan Matthew, ainsi que la partie Nord-Ouest de l’île. Nous équipes présentes dans le Sud-Ouest assistent à de scènes de dévastations totales et se mobilisent. Le plan d'urgence choléra et de réhabilitation des structures de santé détruites est déclenché.

Nos équipes présentes dans le Sud-Ouest, particulièrement touché par l'ouragan ont constaté l'ampleur du désastre : les maisons ont été balayées, les récoltes et le bétail sont détruits, ainsi que des structures de santé et des routes. De nombreuses familles ont littéralement tout perdu : leurs logements, leurs revenus et leurs économies.

« L'ouragan Matthew est passé, dévastant tout sur son passage, mais l'urgence, c'est maintenant : il faut faire face à l'épidémie de choléra et à la destruction des structures de santé », explique Stéphane Heymans, directeur des opérations Médecins du Monde Belgique.

Dans le Sud de l'île, à Randel, on dénombre 60 cas suspects de choléra et 6 décès depuis le 3 octobre, alors que 40 cas ont été recensés à Port-à-Piment et 6 dans les Cayes. Médecins du Monde est particulièrement inquiet du risque de flambée de l' épidémie de choléra.

Faire face à l'urgence

Les inondations provoquées par l’ouragan entraînent une abondance d'eaux stagnantes, un manque d’accès à l’eau potable et  des problèmes d’assainissement. Des ingrédients particulièrement favorables à une flambée de choléra.

Nous avons déployé 6 unités mobiles, en collaboration avec d’autres partenaires. Les équipes sont composées de médecins, d’infirmiers, de spécialistes des questions d’assainissement et de logisticiens. Ils prennent en charge les cas de choléra, réfèrent certains patients vers d’autres structures médicales, sensibilisent les communautés aux questions d’hygiène et mettent en place des points d’eau potables et des latrines. Le but étant d'endiguer l’épidémie le plus rapidement possible. 

Nous sommes aussi inquiets des risques liés à la sécurité alimentaire et à la malnutrition, les zones les plus touchées étant les plus importantes régions agricoles d’Haïti. Mais l’ensemble du pays pourrait souffrir de cette situation. « La réponse doit être dans le moyen terme car les Haïtiens ont faim et beaucoup n'ont pas accès à l'eau potable » selon Stéphane Heymans.

Chez la population haïtienne, on assiste à un élan de solidarité qui s’organise pour répondre aux besoins les plus urgents. De son côté, Médecins du Monde apporte du matériel médical et des médicaments supplémentaires destinés à traiter les patients atteints par le choléra et limiter sa propagation, tout en continuant à soutenir le Ministère de la santé pour les services de santé apportés dans les zones les plus affectées.

Urgence/ Haïti-Cholera : risque imminent d'épidémie

Le cyclone le plus puissant de ces dix dernières s’est abattu sur les Caraïbes, laissant derrière lui des milliers de personnes déplacées. Depuis 2010, une épidémie de choléra frappe Haïti. Inondations, coulées de boues, eaux stagnantes, égouts à ciel ouverts : la propagation de l’épidémie est imminente ! Les haïtiens ont urgemment besoin de vous !