Le Rapport annuel 2013-2014 est prêt!

Le Rapport annuel 2013-2014 est prêt!

Email
Le Rapport annuel 2013-2014 est prêt. Voulez-vous connaitre le bilan que Pierre Verbeeren, Directeur Général de MdM fait de l’année passée ? Lisez son édito, et téléchargez le rapport complet.

Chère lectrice, cher lecteur,

Comme chaque année, on m’a demandé d’être le visage de ce rapport annuel. J’ai refusé. Voilà pourquoi :

Je pourrais vous dire que cette année encore, nous avons grandi (p. 13). Que nous avons des programmes dans 8 pays, dans le monde entier (p.27-28). Qu’au Mali, nous avons rendu l’accès aux soins à des centaines de milliers de personnes (p. 30). Un chiffre plus élevé encore au Congo. Je pourrais continuer des heures ainsi. Vous le verrez par vous-mêmes : ce rapport foisonne de réalisations et chiffres impressionants. Je vous laisse les découvrir.

Ce que vous ne savez pas, ou plutôt, ceux que vous ne connaissez pas encore, ce sont les personnes qui ont permis ces réalisations. Des gens qui vous assureront qu’ils ne font que ‘faire leur travail’. Qui vous diront qu’ils n’ont nul besoin de recevoir des lauriers. Qu’ils ont bien d’autres choses à faire. Se battre pour l’accès aux soins, par exemple. Comme Chantal, qui est infirmière. Tous les jeudi soirs, elle se rend avec le Médibus à la gare du Nord, à Bruxelles, pour y soigner et écouter ceux qui ne trouvent plus leur chemin vers les soins (p. 22). Ou comme Noëlle, psychologue, qui se bat pour sauver la vie d’une petite fille devenue psychotique à cause de la guerre (p. 43). Ou encore comme cette solide petite dame grecque, qui à septante ans, à force de ne plus supporter la misère dans son propre pays, a repris du métier et soigne un patient après l’autre dans notre polyclinique d’Athènes. (p. 7)

Tous ensemble, ils sont plus de 1000. Bénévoles, expatriés, sages-femmes, infirmiers, chirurgiens,  chargés de plaidoyer, comptables, chauffeurs, recruteurs en rue, stagiaires, responsables des programmes, etc, ils sont idéalistes, optimistes, indignés, parfois en colère. Tous, ils se battent pour la même cause : le droit universel à la santé.

Il me serait impossible de les remercier un à un : la place qui m’est octroyée pour cet edito ne me le permet pas. C’est pourquoi je vous propose de vous rendre à la fin de ce rapport. Ils sont tous là : les noms de nos collaborateurs expatriés et de nos bénévoles. Ils sont le visage de Médecins du Monde, dont j’ai l’immense honneur d’être l’enseigne. Car cette année encore, je peux le dire avec fierté et reconnaissance : nous sommes tous Médecins du Monde.

Merci.

PS : notre combat pour le droit universel aux soins n’aurait pas été possible sans la confiance de nos donateurs et bailleurs. Merci à chacun d’entre eux.