L’accès aux soins des personnes vulnérables en Belgique en temps de crise - Rapport annuel des Projets belges de Médecins du Monde

L’accès aux soins des personnes vulnérables en Belgique en temps de crise - Rapport annuel des Projets belges de Médecins du Monde

Email
“77% des patients s’estiment en mauvaise santé physique ou psychologique, 66% n’ont aucun accès aux soins” Médecins du Monde présente aujourd’hui son Rapport annuel des Projets belges : un regard sur l’accès aux soins et les conditions de vie des personnes vulnérables en Belgique. Constat principal : l’accès aux soins est loin d’être simple. Avec un total de 19. 516, le volume des consultations de Médecins du Monde a augmenté de 34%. L’ONG médicale fait part de son inquiétude face à l’augmentation de la présence de Belges, de citoyens européens et de femmes dans ses consultations.

Toujours plus de femmes vulnérables

La féminisation des personnes vulnérables en Belgique est un fait : “alors qu’en 2011, 1 patient sur 5 était une femme, en 2012, elles représentaient un tiers d’entre eux,” explique Stéphane Heymans, responsable des Projets belges auprès de Médecins du Monde. “Cette féminisation des patients était particulièrement flagrante pendant le Plan Hiver : il y a deux ans, y voir une femme était tout à fait exceptionnel. L’hiver dernier, elles représentaient 11% des patients : c’est donc 4 fois plus !” 

Toujours plus de Belges "ordinaires"

Médecins du Monde observe également l’augmentation de la présence de citoyens belges : “cette année, nous avons réalisé 5.198 consultations auprès de personnes ayant la nationalité belge : uneaugmentation de 25% par rapport à 2011.” Aujourd’hui, au total, 25% des patients enregistrés chez MdM sont de citoyenneté européenne : un tiers de plus qu’en 2011. Pour M. Heymans, la crise n’y est pas pour rien : “Le fait qu’en Grèce, la moitié des patients qui se présentent chez Médecins du Monde soient de nationalité grecque confirme cette hypothèse. En Belgique, nous recevons les premières gouttes de la tempête qui sévit là-bas.” 

Sans abrisme, chômage, violence

En plus des profils démographiques, le Rapport annuel s’intéresse aux conditions de vie des patients, qui sont loin d’être roses… ” Des conditions de logement précaires, le chômage et la violence : la qualité de vie d’un belge vulnérable “moyen”est très basse : près de 40% de nos patients sont sans abri ou ‘habitent’ dans des c entres d’accueil ou dans des squats. 89% n’ont aucun revenu et 95% ont déjà été confrontés à la violence.” 

77% en mauvaise, voire en très mauvaise santé

A la lecture de ces chiffres, pas étonnant que l’état de santé physique et mentale de cette population ne soit pas au beau fixe : 77% des patients déclarent être en mauvaise, voire en très mauvaise santé. Pour comparaison : la moyenne belge se situe autour de 23%. 

66% n'a pas accès aux soins

Conclusion : par rapport à la population belge “moyenne”, les conditions de vie et l’état de santé des personnes vulnérables sont mauvais. 
Si ces personnes ont un besoin, c’est bien de soins. Et pourtant… c’est loin d’être le cas : le rapport nous indique que 66% des patients Belges n’avaient aucun accès aux soins avant d’atterrir dans les consultations de Médecins du Monde
Ceci est en grande partie lié à la complexité du système belge d’accès aux soins : barrières administratives, culturelles et linguistiques, coût…et il ne s’agit-là que du sommet de l’iceberg. C’est pourquoi, Médecins du Monde demande aux autorités sanitaires d’instaurer une couverture maladie vraiment universelle, ainsi qu’une politique publique de soins spécifiquement orientée vers les publics précaires

Au sein du groupe toujours grandissant des personnes vulnérables en Belgique, Médecins du Monde souhaite tout particulièrement attirer l’attention sur les Roms : une étude menée auprès de 172 femmes et leurs enfants montre que seuls 13% des enfants étaient correctement vaccinés. Il ressort également de cette étude que 26% des femmes Roms avaient déjà fait face à un refus de soins, en Belgique

Retrouvez l’intégralité du rapport ici

Interviews ? Plus d’info ? 

Contactez  : 

Marie-anne.Robberecht@medecinsdumonde.be 
Tel : +32 (0)2 225 43 49 - +32 (0)493 25 49 09 
www.medecinsdumonde.be