Journée mondiale de la santé, #Health4All, non au lobby pharma en Europe !

Journée mondiale de la santé, #Health4All, non au lobby pharma en Europe !

Email
Autour de la journée mondiale de la santé (samedi 7 avril), plus de 40 actions sont organisées en Europe et dans le Monde, pour exprimer une inquiétude croissante et une convergence des organisations sociales contre la commercialisation de la santé.

Autour de la journée mondiale de la santé (samedi 7 avril), plus de 40 actions sont organisées en Europe et dans le Monde, pour exprimer une inquiétude croissante et une convergence des organisations sociales contre la commercialisation de la santé. « Partout en Europe, des millions de personnes expérimentent une diminution de l'accès aux soins de santé, une diminution de la qualité des soins, la fermeture et la privatisation des services de santé, la détérioration des conditions de travail des travailleurs de la santé, une augmentation du prix des médicaments... tandis que les opérateurs commerciaux actifs dans la santé ne cessent d'augmenter leurs marges bénéficiaires. Ces politiques ont et auront des effets catastrophiques sur la santé des personnes!” avertit Sarah Melsens, coordinatrice du Réseau européen contre la commercialisation de la santé.

Ce vendredi 6 avril à Bruxelles Médecins du Monde Belgique était avec d’autres acteurs de la plateforme d’actions santé et solidarité, place de Luxembourg pour dire stop au lobbying pharmaceutique européen. Médecins du Monde (MdM) Belgique dénonce le prix révoltant des médicaments et alerter sur le risque qu’il fait porter sur notre système de santé.  « Notre sécurité sociale et donc notre santé sont en danger » affirme Xavier de Béthune, Directeur médical de Médecins du Monde Belgique. « Ces prix exorbitants ne sont plus tenables. La mainmise de l’industrie pharmaceutique sur le système des brevets doit cesser. Les autorités laissent les laboratoires dicter leurs prix et abandonnent leur mission, celle de protéger la santé des populations. »

 Pour Isabelle Heymans, présidente de la plateforme d’actions santé et solidarité et travailleuse à Médecins du Monde : «des soins de santé de qualité, cela doit être possible et accessible pour toutes et tous et cela ne devrait pas être dépendant du poids du portefeuille de chacun. Et aujourd’hui on voit que les gens les plus démunis font des économies sur leur santé. Et cela ne concerne pas que la migrante éthiopienne en transit à Bruxelles, le sans abri anversois ou encore la famille d’une extrême pauvreté de Colfontaine.  Pour la plateforme et pour Médecins du Monde, c’est inacceptable ! Non seulement notre santé n’est pas à vendre - non, évidemment ce n’est pas une marchandise ! -, mais en plus nos décideurs politiques doivent se ressaisir : plusieurs mesures actuelles poussent à la privatisation, notamment la dernière réforme de l'Etat qui renvoie aux régions des nouvelles responsabilités sans les financements suffisants pour les assumer ! Plus largement en Europe, les politiques conduisant à des « soins minima, profits maxima » doivent cesser, car elles mettent en danger notre santé publique ! C’est fou qu’en 2018 on doive encore être dans la rue pour rappeler que la santé n’est pas un business, mais un droit universel ! »