Haïti : un ouragan destructeur

Haïti : un ouragan destructeur

Email
Dans la nuit du lundi 03 octobre, le cyclone Matthew de force 4, le plus puissant depuis près de dix ans aux Caraïbes, a violemment frappé Haïti, alors même que le pays peine à se relever du séisme de 2010.

Les zones principalement affectés sont les départements de la Grand’Anse, du Sud et des Nippes, ainsi que le bas Nord-Ouest et la région des Palmes dans le département de l’Ouest. Déjà présentes dans chacune de ces zones, les équipes de Médecins du Monde viennent en appui au Ministère de la Santé Publique et de la Population (MSPP) dans les domaines de la santé maternelle et infantile, la nutrition et la lutte contre le choléra et les maladies à transmission hydrique.

Alors que les routes sont toujours coupées dans le Sud et en Grand Anse, freinant considérablement l’avancée des secours, les derniers bilans provisoires font état de 900 morts. Mais l'accès à de nombreuses zones rurales reculées restent difficile, et le bilan de la catastrophe risque de s'alourdir dans les prochains jours. Le pont de Petit-Goâve, unique axe de communication terrestre pour rejoindre la péninsule du Grand Sud s’est effondré, isolant cette partie du pays; il en est de même pour le bas Nord-Ouest où les principales infrastructures routières, actuellement hors d’usage, isolent certaines communes de ce département.

Nos équipes sur place sont particulièrement inquiètes quant aux conséquences sur l’état de santé de la population. Pour l’immense majorité des Haïtiens, il est en temps normal difficile d’avoir accès aux soins de santé dont ils ont besoin. Les informations dont nous disposons à l’heure actuelle font état de la détérioration de nombreuses structures sanitaires après le passage du cyclone et de grosses pertes dans les cultures agricoles et le bétail sont rapportées. Dans ce contexte, l’inaccessibilité aux structures de santé, la résurgence des maladies hydriques dont le choléra et l’insécurité alimentaire représentent des risques majeurs pour toute la population vivant dans les zones affectées.  

Acteur médical de référence sur place, le réseau international de Médecins du Monde (dont MdM Belgique, présente dans le département des Nippes et dans la capitale Port-au-Prince), déploie actuellement son intervention en coordination avec les autorités haïtiennes : participations à l'évaluation des structures de santé, acheminement du matériel médical d'urgence et renforcement des équipes sur le terrain.

Dans ce contexte chaotique, la résurgence d’une épidémie de choléra est à craindreEngagé en Haïti dans la lutte contre le choléra depuis 2010, nos équipes sur place avaient signalé, avant le passage de l’ouragan, une augmentation inquiétante de nombres de cas : 38.000 en 2015, 50.000 cette année - les prévisions établies pour l’année 2016 avaient été dépassées dès le mois d’août. 

Urgence/ Haïti-Cholera : risque imminent d'épidémie

Le cyclone le plus puissant de ces dix dernières s’est abattu sur les Caraïbes, laissant derrière lui des milliers de personnes déplacées. Depuis 2010, une épidémie de choléra frappe Haïti. Inondations, coulées de boues, eaux stagnantes, égouts à ciel ouverts : la propagation de l’épidémie est imminente ! Les haïtiens ont urgemment besoin de vous !