Fin du Plan Hiver Médical. Des dizaines de sans-abri malades à nouveau dans la rue

Fin du Plan Hiver Médical. Des dizaines de sans-abri malades à nouveau dans la rue

Email
Lundi 31 mars, les centres d'accueil d'urgence bruxellois ont fermé leurs portes, entraînant la fin du Plan Hiver Médical. Médecins du Monde s'inquiète du sort des dizaines de sans-abri malades qui se retrouvent du jour au lendemain à la rue. Parmi eux, des patients porteurs du HIV, d'autres en phase terminale, des personnes cardiaques et des femmes enceintes.

Pendant 4 mois, 7 jours sur 7, Médecins du Monde a apporté des soins médicaux aux sans-abri dans 3 centres d'accueil d'urgence. Au total, 234 bénévoles ont réalisé 4.160 consultations.

Parmi les patients reçus, au moins 30 sont extrêmement malades. "Cela va des patients diabétiques nécessitant un traitement à l'insuline aux patients atteints d’un cancer en phase terminale, en passant par les femmes enceintes et les personnes ayant subi une attaque cardiaque pendant l'hiver", témoigne Stéphane Heymans, responsable des projets belges de Médecins du Monde. "Nous faisons de notre mieux pour leur venir en aide, mais le constat reste toujours identique : on ne guérit pas en rue. Encore moins juste après une attaque ou quand on a besoin d’une dialyse."

Pour ces personnes, il n’y a pas vraiment d’autre solution : les centres d'accueil étant fermés, 66% d'entre elles ne savent pas où aller. Et 25% ignorent comment avoir accès à des soins de santé, en dehors des consultations de Médecins du Monde.

Médecins du Monde réclame d'urgence des solutions structurelles. "Tous les ans, c'est la même chanson : à la fin du Plan Hiver, les sans-abri sont remis à la rue, sans qu'une solution durable ait été envisagée. Il y a un manque chronique de vision politique. Il existe pourtant suffisamment de manières d'aborder le problème. De novembre à mars, on ne fait que panser les plaies, et puis tout s'arrête. Pas étonnant que le nombre de sans-abri à Bruxelles augmente d'année en année et que cette nuit, des femmes enceintes et des gens qui devraient être en soins palliatifs dormiront dehors. Il y a urgence : il faut définir un plan à long terme combinant soins, aide sociale et véritable politique de logement."

Tant qu'il n'y aura pas de solution structurelle, Médecins du Monde continuera à soigner les sans-abri, grâce à son Médibus et dans ses centres de consultation à Anvers, Bruxelles et La Louvière. Les patients extrêmement malades sont reçus dans les hôpitaux partenaires de Médecins du Monde. Médecins du Monde s'inquiète également pour les 120 patients dont la couverture médicale a pu être remise en ordre. Le fait qu’ils ne disposent pas d'adresse remet en cause ce long travail.