Dispositif hivernal : fermeture du centre de Haren le 30 avril

Dispositif hivernal : fermeture du centre de Haren le 30 avril

Email
Le centre d’hébergement pour personnes sans-abri situé à Haren fermera ses portes le 30 avril 2018, après un mois de prolongation.

Prévu dans le cadre du dispositif hivernal 2017-18, le centre d’hébergement pour personnes sans-abri situé à Haren fermera ses portes le 30 avril 2018, après un mois de prolongation. En étroite collaboration, la Croix-Rouge de Belgique a assuré la gestion du centre et l’accueil des personnes hébergées, le CAW Brussel l’accompagnement psycho-social et Médecins du Monde l’accompagnement médical.

Ouvert le 8 décembre 2017, le centre de Haren a accueilli prioritairement les familles avec enfants (60 enfants dont 11 nouveaux-nés), les femmes isolées et les mineurs étrangers non accompagnés.

Entre décembre 2018 et avril 2018, plus de 700 personnes différentes ont été accueillies. Avec une capacité de 340 places, le centre a hébergé une moyenne de 185personnes /nuit en décembre et janvier et 335 personnes/nuit durant les mois de février et mars 2018 durant lesquelles le centre a tourné à pleine capacité (45 % de personnes en familles, 5 % de femmes seules et 51 % d’hommes seuls).

Pendant le mois d’avril, la capacité maximale a été réduite à 185 places avec un taux d’occupation de 90 à 104 %.

Le centre d’accueil de Haren est resté ouvert 24h sur 24 (sans engendrer de coût supplémentaire), et a proposé des consignes individuelles et des buanderies, éléments qui ont permis de renforcer la dignité des bénéficiaires. Surtout, le centre a offert la possibilité pour les personnes hébergées d’y séjourner pour une période prévisible de plusieurs mois, de manière à garantir la qualité de l’accompagnement psychosocial et médical. Cette stabilité leur a permis de récupérer de l’épuisement de la survie et de reprendre pied: une trajectoire personnelle a pu être développée avec plus de 2/3 des personnes.  

A la fermeture du centre ce 30 avril, des solutions structurelles ont pu être trouvées pour un tiers des familles. Malheureusement, les deux autres tiers se retrouvent à la rue, dont plus de 60 enfants (16 enfants de moins de 3 ans).

Durant l’occupation du centre, il a également été constaté que 183 personnes présentent des maladies chroniques et/ou des inquiétudes sociales, particulièrement en ce qui concerne les familles, les nouveaux nés et les femmes enceintes. La fermeture du centre oblige cette population fragile à retourner dans la rue et à abandonner les démarches entamées concernant leur accès aux soins.

Les trois associations partenaires constatent dès lors qu’il est primordial de poursuivre et renforcer leurs actions habituelles envers les sans-abri qui se prolongent toute l’année. Pour la Croix-Rouge, cela signifie notamment 12 tournées chaque semaine dans les rues de Bruxelles et près de 1000 contacts établis chaque mois… Le CAW, quant à lui, continue son accompagnement intensif (services sociaux et juridique, maisons d’accueil,…) dans ses 16 antennes à Bruxelles. Les équipes de Médecins du Monde sont quant à elles présentes trois soirs par semaine aux abords des gares de la capitale à bord du Médibus, ainsi que dans son centre d'accueil, de soins et d'orientation (CASO).

Si ces changements ont été une véritable « plus-value » pour les personnes hébergées, la Croix-Rouge de Belgique, le CAW Brussel et Médecins du Monde déplorent que des solutions structurelles n’aient pas pu être identifiées pour une majorité des personnes hébergées.