Des soins dentaires gratuits pour les sans-abris, les réfugiés et les sans-papiers

Des soins dentaires gratuits pour les sans-abris, les réfugiés et les sans-papiers

Email
La semaine dernière, le cabinet dentaire mobile de Médecins du Monde s’est arrêté à Anvers et Zeebruges. Les sans-abris, les sans-papiers et les réfugiés ont pu y consulter un dentiste gratuitement.

« Ces derniers temps, de nombreux patients sont venus nous voir en se plaignant de douleurs aux dents », explique Alexis Andries, coordinateurs des projets de Médecins du Monde à Anvers. « Nous avons donc décidé de prendre en charge les cas les plus urgents avec un cabinet dentaire mobile ! »

Depuis plusieurs mois, Médecins du Monde permet aux migrants qui passent par Zeebruges de consulter un médecin. Devant les nombreux problèmes dentaires constatés, l’ONG médicale a décidé d’installer son cabinet dentaire mobile dans la ville, après un passage à Anvers. « Nous aidons toutes les personnes qui n’ont pas les moyens de payer pour leurs soins de santé, qu’ils soient sans-abris, réfugiés ou sans-papiers. Ici à Zeebruges, ce sont plutôt des réfugiés. Nous avons aidé plusieurs patients qui souffraient de graves problèmes dentaires, » précise Nel Vandevannet, responsable des projets belges de Médecins du Monde. « Le principe est simple : tout le monde est le bienvenu, mais nous demandons de passer d’abord par nos centres de soins. Nous voulons créer un lien avec nos patients. »

Une première expérience concluante

Les dentistes présents dans le cabinet mobiles étaient tous des bénévoles qui se sont engagés pour quelques heures. Cela permet de proposer des soins totalement gratuits aux patients. « C’était un défi de trouver des dentistes prêt à travailler bénévolement, » remarque Nel Vandevannet. « Heureusement, nous avons réussi ! »

Marina De Baker fait partie de ces volontaires : « J’avais du temps et je voulais aider. C’est une de mes collègues qui m’a parlé de l’initiative de Médecins du Monde, » explique-t-elle. « Au final, nous avons surtout du arracher des dents. Nous voyons ces personnes beaucoup trop tard, quand il n’y a plus rien d’autre à faire. » Malgré le travail difficile, Marina retiendra une expérience très satisfaisante sur le plan humain. « Je sais que ce n’est pas simple de convaincre des dentistes de venir travailler bénévolement. Pourtant, cela procure une énorme satisfaction : les patients font preuve d’énormément de gratitude, ce qui n’est pas souvent le cas dans un cabinet traditionnel. »

Un essai à transformer ?

Après cette première expérience, le cabinet dentaire mobile de Médecins du Monde va poursuivre sa route. « En septembre ou octobre, nous allons recommencer l’expérience, » conclut Nel Vandevannet. « Nous reviendrons peut-être à Zeebruges et Anvers, mais nous irons aussi dans d’autres villes où ce genre d’initiative est nécessaire. »