Démocratie participative : 70 acteurs locaux réunis pendant 15 mois au chevet de la santé

Démocratie participative : 70 acteurs locaux réunis pendant 15 mois au chevet de la santé

Email
Ce 18 mai 2013, le Ministère de la Santé, le Ministère des Affaires Sociales et Médecins du Monde ont inauguré le grand Débat Régional sur la Santé et la Périnatalité à Gafsa.

Plan stratégique

Après un an de débat, la Région de Gafsa disposera en 2014 d’un Plan stratégique de développement du système de santé : il sera le fruit d’un processus participatif inédit impliquant tous les acteurs de la Région, la société civile, les autorités et les institutions de santé. En effet, 70 personnes ont participé à ce Grand Débat : 35 représentants des institutions et 35 représentants des associations de toute la Région.

Cette initiative revient à Médecins du Monde.  Forte de son expérience dans 70 pays au nord comme au sud de la planète, cette ONG travaille depuis la Révolution tunisienne à mobiliser les acteurs de la Région de Gafsa.
"L’enjeu des périodes de transition démocratique est de montrer à la population qu’elle bénéficie de la démocratisation des services sociaux. Si les services comme la santé ne s’améliorent pas, la tentation est grande de revenir en arrière" explique Francesco Tropea, Coordinateur général de Médecins du Monde (MdM) en Tunisie.
 

Donner la parole aux acteurs régionaux

Le pari qui a réuni MdM et les Ministères de la Santé et des Affaires sociales, consiste à donner la parole aux acteurs régionaux. "Beaucoup d’améliorations des soins de santé ne demandent pas d’intervention du pouvoir central" analyse Pierre Verbeeren, le Directeur général de MdM. "Lorsque ces améliorations ont besoin de l’aide de l’Etat, la Région est toujours plus forte lorsque ce qu’elle demande est porté par toute la population et tous les acteurs régionaux", poursuit-il.

Ce grand débat régional n’est pas sans rappeler le Dialogue national sur la Santé initié par le Ministre tunisien de la Santé, avec le soutien de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). La volonté du Ministère de la Santé comme de Médecins du Monde est d’assurer une articulation entre les deux dispositifs. "Ce qui se passe à Gafsa et dans sa région est observé avec un très grand intérêt au niveau national. Et je suis convaincu que cette Région peut produire des résultats exemplaires" conclut Pierre Verbeeren.
Ce projet réalisé en partenariat avec les Ministères de la Santé et des Affaires sociales est financé par la Coopération belge.

La plateforme participative travaillera durant 15 mois accompagnée par Médecins du Monde tout au long de ce processus. Médecins du Monde s’engage à soutenir le débat sur la démocratisation de l’accès aux soins en Tunisie durant plusieurs années.