Médecins du monde interpelle l'Union Européenne et rappelle que la migration est un droit et une opportunité

Médecins du monde interpelle l'Union Européenne et rappelle que la migration est un droit et une opportunité

Email
Le drame qui vient de se dérouler en Méditerranée est la tragédie de trop. 700 morts samedi dernier après 400 morts le dimanche précédent. Combien de personnes devront encore périr dans ces conditions dramatiques avant que les pouvoirs publics européens prennent les mesures qui s’imposent ? Cette Mare Nostrum, berceau des civilisations, ne doit pas devenir un cimetière marin.

Médecins du Monde demande aux 28 pays de l’Union européenne de prendre leurs responsabilités, de trouver une solution pour sauver ces milliers de personnes qui fuient les crises au Moyen-Orient et en Afrique et de mettre un terme à ces tragédies répétées.

Pauvreté, faim, discriminations, violences, guerre, espoir d'une vie libre et d'un avenir pour ses enfants : autant de raisons qui poussent une personne, une famille à quitter un pays, des proches, tout un passé. Derrière ces victimes, hommes, femmes et enfants, il y a des faits, des tragédies et la volonté de rebâtir une destinée.

N’oublions jamais qu’on ne quitte pas son pays par plaisir. On le fait pour survivre, pour sortir de la pauvreté, trouver un poste inaccessible chez soi, acquérir une formation, offrir un avenir à ses enfants. On le fait dans l'espoir d'une vie meilleure pour peut-être un jour retrouver son pays fier de sa réussite.

« Aujourd’hui, les populations toujours plus nombreuses, fuient sans perspective de retour de trop nombreux conflits. Pourquoi ne pas accueillir de façon beaucoup plus massive des réfugiés qui fuient toutes ces violences ? Comment ne pas être scandalisé quand on essaye de nous faire croire que l’Europe ne peut pas organiser un sauvetage en mer Méditerranée digne de ce nom ? L’impression d’impuissance que donnent les dirigeants de l’Europe est grave. Ce ne sont pas les humanitaires qui ont la clé des solutions. Le HCR pourrait organiser ce sauvetage en mer, si les dirigeants européens continuent de tergiverser. Les Nations Unies ont la responsabilité de protéger les populations civiles dans ces zones de guerre. Il y a urgence à prescrire plus de protection, plus de solidarité, plus de fraternité » déclare Thierry Brigaud, président de Médecins du Monde.

La migration est un droit humain. Changeons de paradigme. Cessons de la voir comme une agression. Vivons la comme ce qu’elle est en réalité, c’est-à-dire une opportunité.

Engagé de longue date auprès des populations migrantes, Médecins du Monde les accompagne depuis leurs pays d’origine (Afghanistan, Syrie, Afrique subsaharienne…) mais aussi tout au long du parcours migratoire (Turquie, Algérie, Sahel…) pour apporter à ces personnes des soins mais aussi pour témoigner de l’impact négatif sur la santé des politiques migratoires mises en place par les 28 pays européen