Communiqué - Hépatite C : Médecins du Monde s’oppose au brevet sur le sofosbuvir

Communiqué - Hépatite C : Médecins du Monde s’oppose au brevet sur le sofosbuvir

Email
Ce mardi, Médecins du Monde dépose une opposition au brevet sur le sofosbuvir auprès de l'Office Européen des Brevets (OEB). Ce médicament contre l'Hépatite C est vendu à un prix exorbitant : en Belgique, un traitement de 12 semaines coûte 41.000 euros et n'est pas toujours remboursé. Selon Médecins du Monde, la molécule n'est pas assez innovante pour mériter un brevet. En cas de succès de ce recours juridique, des versions génériques bien moins coûteuses pourront apparaître sur le marché.

« Même la sécurité sociale d'un pays « riche » comme la Belgique, ne pourra satisfaire à toute la demande », s'inquiète Pierre Verbeeren, Directeur Général de Médecins du Monde. « C'est la raison pour laquelle nous avons déposé une opposition au brevet sur le sofosbuvir auprès de l'Office Européen des Brevets. Nous devons veiller à ce que ce traitement soit disponible dans sa forme générique, pour tous les patients.»

Depuis de nombreux mois, avec d'autres associations, Médecins du Monde alerte sur les problèmes posés par le prix des nouveaux traitements contre l'hépatite C et particulièrement du sofosbuvir. Le laboratoire Gilead commercialise 12 semaines de traitement à des prix exorbitants, qui entravent l'accès de nombreux patients à ce médicament : 41 000 euros en France, 44 000 euros au Royaume-Uni et 41 000 euros en Belgique, alors que le coût de production ne revient qu'à une centaine d'euros !

En cas de succès de notre opposition au brevet, la mise en compétition du sofosbuvir avec des versions génériques, bien moins chères, serait ouverte.
L'utilisation du sofosbuvir pour traiter l'hépatite C est bien entendu une avancée thérapeutique majeure. Mais la molécule en elle-même n'est pas suffisamment innovante pour mériter un brevet.Puisque Gilead - qui est côté en bourse - abuse de son brevet pour exiger des prix insoutenables pour les systèmes de santé, Médecins du Monde a décidé de le contester auprès de l'Office Européen des Brevets ; c'est la première fois en Europe qu'une ONG médicale utilise cette voie pour améliorer l'accès des patients aux médicaments.

Le Dr Jerry Wérenne, expert sur les questions relatives à l'hépatite C, précise : « On sait que 80 % des nouvelles contaminations surviennent au sein de publics multi-fragilisés qui accèdent difficilement aux soins. Malheureusement, la construction des prix par les seuls marchés complique encore l'accès aux soins, en particulier pour ces patients qui devraient pourtant être une cible prioritaire en termes de santé publique. »

L'hépatite C est une maladie infectieuse du foie, lourde et complexe, qui fait chaque année 350.000 morts au niveau mondial. En Belgique, on compte 1500 nouveaux cas par an. Le traitement actuel a une forte toxicité et comporte de lourds effets secondaires. Mais sans traitement, la forme chronique de l'hépatite C entraîne de graves lésions du foie, le cancer et d'autres affections pouvant mettre la vie du patient en danger.

L'Hépatite C se guérit. Médecins du Monde appelle donc à la mise en place d'une politique de santé publique audacieuse qui permette la mise sous traitement de tous les porteurs du virus, afin d'éliminer cette maladie.

 

Possibilité d'Interview avec :

- Frank Vanbiervliet, chargé de plaidoyer européen auprès de Médecins du Monde

- Dr. Jerry Wérenne, expert sur les questions relatives à l'hépatite C

 

Contacts presse :

Marie-Anne Robberecht 02 225 43 49 // 0493 25 49 09
Marie-Anne.Robberecht@medecinsdumonde.be