Calais : des bénévoles de Médecins du Monde Belgique aux côtés de leurs confrères français.

Calais : des bénévoles de Médecins du Monde Belgique aux côtés de leurs confrères français.

Email
On le sait : quoi qu’il advienne, les migrants de Calais continueront de tenter de passer en Angleterre, ce proche et pourtant si lointain Eldorado. Le poste de santé de Médecins du Monde, deux tentes pour l'accueil et le tri infirmier, et trois cabanes en bois pour les consultations médicales et infirmières, reçoit maintenant entre 60 et 90 personnes par jour. Depuis début juillet, des bénévoles de MdM-Be se mobilisent en renfort.

Isabelle Bruand, coordinatrice régionale de Médecins du Monde pour le Nord-Pas-de-Calais est amère : « La mortalité augmente… et on n’empêchera jamais les gens de passer. Ils prendront tous les risques ». Les douze bénévoles de Médecins du Monde France accueillent  chaque jour des personnes aux mains tailladées par les grillages ou aux membres fracturés suite à de mauvaises chutes de camions ou de trains. Ou des personnes qui ont tout simplement besoin de parler.

Depuis le 30 juin, Médecins du Monde a mis en place un programme d’urgence. Et accueille avec satisfaction la mobilisation du réseau international : depuis le début du mois de juillet, Médecins du Monde Belgique vient en renfort. Deux infirmières, un médecin et deux médiatrices se sont déjà rendus sur place, pour des durées allant d’une semaine à un mois.

Méryl a 25 ans, vit à Bruxelles et est assistante sociale de formation. Ses vacances ? Elle les consacre aux migrants de Calais. Arrivée lundi dernier, elle va passer 3 semaines dans le camp. Avec ses collègues bénévoles, elle sillonne la jungle, va à la rencontre des migrants, les informe de la présence de Médecins du Monde. Elle s’assure que les patients suivent leur traitement. Et accompagne les blessés les plus graves et les femmes enceintes à l’hôpital le plus proche, grâce aux navettes de Médecins du Monde.

« La thématique des migrations m’a toujours intéressée. Calais, c’est tout près de chez moi, je voulais voir comment cela se passe ici. C’est extrêmement choquant de voir un bidonville en France. Le système est totalement inadapté. Les gens ont pris énormément de risques pour arriver jusqu’ici. Et ils continueront de le faire, pour passer, coûte que coûte. Si rien ne change, il y aura toujours plus de morts. C’est très dur. J’ai été très vite plongée dans le bain. J’apprends beaucoup, tous les jours. » explique la jeune médiatrice.

Belges et Français, ils travaillent main dans la main. Et même si les histoires sont poignantes, les situations souvent désespérées, ils gardent le sourire et restent fidèles au slogan de l’ONG : « Nous sommes tous Médecins du Monde ». Médecins du Monde Belgique continue de mobiliser ses bénévoles et se tient prête à poursuivre ce soutien en septembre, selon les besoins. Le réseau international de Médecins du Monde appelle les autorités à trouver au plus vite des solutions structurelles.

 

 

Calais: Appel aux dons

Depuis plusieurs semaines, la crise des migrants à Calais ne cesse de s’aggraver. Des milliers de migrants se sont installés dans des camps improvisés aux conditions désastreuses. Chaque jours, nous voyons de plus en plus de personnes avec des blessures graves. Nous avons besoin de votre aide maintenant !