Au Yémen et dans la Corne de l'Afrique, le choléra s'ajoute à la famine

Au Yémen et dans la Corne de l'Afrique, le choléra s'ajoute à la famine

Email
Le Yémen et plusieurs pays d’Afrique (dont l’Ethiopie et la Somalie) font actuellement face à une des plus graves crises sanitaires et alimentaires de ces dernières années. Médecins du Monde renforce ses activités et appelle à une réaction urgente de la communauté internationale.

Insécurité alimentaire

En Somalie, 50% de la population serait en insécurité alimentaire et on dénombre près de 36.000 cas de choléra, ayant causé plus de 500 décès depuis janvier 2017. « La sécheresse a entrainé un manque d'eau potable et l'accès humanitaire restreint sur certaines zones - pour des raisons de conflits - rend les populations d'autant plus vulnérables. Nous sommes très préoccupés par la perspective de l'augmentation des cas de choléra engendrés par le début de la saison des pluies » s'alarme Pierre Verbeeren, Directeur Général de Médecins du Monde.

Médecins du Monde intervient à Bosaso depuis 2011 et a renforcé son dispositif avec la mise en en place de deux équipes mobiles pour faire face à la recrudescence des cas de choléra et de malnutrition. Médecins du Monde supporte également le traitement des personnes au niveau des 8 centres de santé et de l'hôpital de la ville. La guerre civile oppose depuis 2006 le gouvernement à différents groupes armés.

Des foyers épidémiques

Depuis plusieurs mois, l'Ethiopie est le théâtre de nombreux foyers épidémiques de diarrhées aiguës. Depuis janvier 2017, on compte près de 29.000 cas disséminés dans trois zones en région Somali. « Dans cette région, fragilisée par un conflit prolongé opposant les autorités éthiopiennes aux mouvements indépendantistes, on assiste à une flambée de l'épidémie : 40.000 potentiels nouveaux cas pourraient se déclarer dans les trois prochains mois. L'ampleur de la crise risque de déstabiliser le système de santé de la région Somali, déjà fragile » s'inquiète Pierre Verbeeren.

En raison de l'urgence de la situation, Médecins du Monde va déployer une équipe pour soutenir les autorités régionales. L'objectif est de distribuer entre autres des kits d'hygiène, du matériel médical, de la nourriture et de dépister la malnutrition. Médecins du Monde est également intervenu en région Afar dans le district de Dawe en soutien à la réponse des autorités pour permettre la prise en charge d'une centaine de cas.

Accroître la réponse à l'urgence

Au Yémen, celais fait deux ans que Médecins du Monde ne cesse de dénoncer la situation humanitaire. « Une épidémie de choléra a fait son apparition depuis octobre dernier, avec plus de 20.000 cas suspectés et plus de 100 décès » déplore Stéphane Heymans, directeur des opérations de Médecins du Monde. D'après l'OMS, cette situation s'est considérablement dégradée avec au moins 34 morts dus au choléra recensés en une période de onze jours dans ce pays déchiré par la guerre.

Dans le pays, Médecins du Monde soutient deux hôpitaux pour la prise en charge des cas de choléra à Sana'a (dans les districts de Jenaha et Haima) en complément de ces activités précédentes.

Face à la gravité de la situation, Médecins du Monde appelle la communauté internationale à :

  • Accroître les financements et les moyens pour répondre aux besoins des populations civiles ;
  • Entreprendre des démarches politiques pour résoudre les conflits qui entretiennent la dégradation des conditions de vie des populations. Sans cela, les besoins humanitaires persisteront et l'aide restera insuffisante.