200 bénévoles pour 500 consultations par semaine pendant les mois d’hiver

200 bénévoles pour 500 consultations par semaine pendant les mois d’hiver

Email
Avec le lancement du Plan hiver médical le mois dernier, les équipes de Médecins du Monde sont à pied d’œuvre pour permettre aux personnes sans abri d’avoir accès à des soins de santé. Avec une présence dans trois centres d’hébergement, son centre de soins ainsi que dans les rues avec le Médibus et au sein du Hub humanitaire pour les migrants, l’ONG médicale mène près de 500 consultations par semaine dans la capitale belge.

Le mois dernier, Médecins du Monde lançait ses consultations au sein des centres d'hébergement du Plan hiver. Au Boulevard Poincaré, à la Rue Royale ou à Haren, les bénévoles de l'ONG médicale s'installent deux à trois soirs par semaine pour procurer des soins médicaux gratuits aux personnes hébergées. Près de 150 bénévoles – médecins, infirmiers·ères, accueillant·e·s et pédicures médicales – sont occupés par ce dispositif. Mais au-delà du Plan hiver, c'est tout Médecins du Monde qui est mobilisée pour passer l'hiver.

Des projets multiples, un objectif commun

« En hiver, nos projets prennent une autre dimension, » explique Geneviève Loots, coordinatrice des projets bruxellois de Médecins du Monde. « Le Plan hiver nous permet d'atteindre des personnes que nous ne voyons que trop rarement le reste de l'année. Notre objectif est de les accueillir, de tisser un lien avec elles et de les aider du mieux possible. »

Depuis le début du Plan hiver médical, plus de 300 consultations ont été menées par Médecins du Monde. Les problèmes rencontrés par les patient·e·s sont une malheureuse routine pour les équipes médicales. « Problème respiratoires, problèmes de peau, bobos en tout genre. C'est typique des personnes qui passe la journée en rue, » détaille Geneviève Loots. « De nombreux patients souffrent également de maladies chroniques. »

Le chemin vers le soin

Pour Médecins du Monde, l'objectif du Plan hiver – ainsi que celui du Médibus, qui continue à arpenter les rues de la capitale, quelle que soit la période de l'année – est d'être un point de contact pour des personnes exclues des soins. « Les personnes les plus vulnérables rencontrées au Plan hiver sont accompagnées vers notre CASO [Centre d'Accueil, de Soins et d'Orientation], » raconte Geneviève Loots. « C'est le cas également pour les personnes rencontrées dans le Médibus. » Et c'est au sein de ce centre que Médecins du Monde peut se recentrer sur sa mission première : ouvrir l'accès aux soins. « Nous recevons les patients et tentons de comprendre leur situation administrative. Qui ils sont, pourquoi ils n'ont pas accès à un médecin et ce que nous pouvons faire pour que ce droit fondamental leur soit rendu. Entre-temps évidemment, nous faisons en sorte qu'ils soient reçus par les professionnels dont ils ont besoin. »

Le véritable élan de générosité qui caractérise les projets de Médecins du Monde – les projets bruxellois de l'association mobilisent près de 200 bénévoles – ne fait pas oublier les terribles difficultés qui se dissimulent derrière. Les réponses apportées aux différentes problématiques – l'accueil d'urgence temporaire pour le sans-abrisme ou l'hébergement citoyen pour la migration– sont trop faibles pour constituer une vraie solution structurelle. Comme elle le fait depuis de nombreuses années, Médecins du Monde se tient prêt à soutenir, assister et appuyer toute initiative qui ira dans ce sens.

Bénévoles demandé·e·s !

Les équipes du Plan hiver médical ne sont pas encore tout à fait au complet. 15 infirmiers·ères et 5 pédicures médicales sont recherchées pour occuper les plannings de consultations. Envoyez vos candidatures via ce formulaire pour les infirmiers·ères et via celui-ci pour les podologues/pédicures médicales !